Procès fictif "La Casa de Papel"
Samedi 08 FEVRIER 2020

 

Una mattina mi sono alzato, O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao … 

Cet air n’a pas fini de résonner et de vous entêter. 
Après le succès du Procès Peaky Blinders, l’association S’Éveiller se lance le défi de frapper encore très fort et vous dévoile enfin l’un de ses plus gros projets de l’année 2020 en partenariat avec Comptoir du Doc et le Barreau de Rennes dans le cadre du festival Images de justice : le procès fictif d’un personnage de la Casa de Papel. 

L’un des participants au braquage de la Fabrique nationale de la Monnaie d’Espagne, caché dans ce qu’il pensait être la meilleure planque possible et vivant jusqu’alors incognito, n’avait visiblement  pas tout prévu. Reconnu puis dénoncé à son insu, les forces de l’ordre ont surpris le malfaiteur dans son sommeil, lui qui pensait pouvoir dormir sur ses deux oreilles. Cette fois, il n’échappera pas à la justice et la Cour de Rennes s’apprête à devenir le théâtre d’un procès qui s’annonce mouvementé. 

Mais qui de ces ingénieux malfaiteurs sera jugé ? Rendez-vous sur la page officielle de l'événement pour découvrir l'accusé !
C’est le samedi 8 février à 16h00, dans les somptueux décors du Parlement de Bretagne, que se déroulera le procès. Avec deux avocats en défense et deux avocats à la demande, le procès s’annonce tumultueux. 

Le jury sera composé de 12 membres sélectionnés au hasard dans le public, afin de respecter les règles d’impartialité chères à notre système juridique.

Selon Tokyo « L’espoir, c’est comme les dominos. Une fois que l’un tombe les autres suivent ». Et si c’était le début de la fin pour l’équipe du Professeur ? 

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore ces braqueurs masqués en combinaison rouge, le procès ne porte que sur la partie 1 et 2 (donc seulement le braquage de la Fabrique de la monnaie d’Espagne). Il n’est pas trop tard pour tout rattraper !